6 spécialités japonaises méconnues

japonaises

Publié le : 03 juin 20226 mins de lecture

Sushi, ramen, matcha – les produits phares de l’exportation de la cuisine japonaise peuvent sans aucun doute procurer de véritables plaisirs gustatifs. Mais si l’on réduit l’art culinaire du pays à cela, on passe à côté d’une cuisine familiale variée et souvent raffinée malgré sa simplicité. Voici six recommandations de plats typiquement japonais.

Okonomiyaki

Faute de mieux, l’okonomiyaki est souvent décrit comme une crêpe, une omelette ou même une « pizza japonaise ». Selon la région, les méthodes de préparation et les ingrédients de ce plat japonais traditionnel varient, mais le chou joue presque toujours un rôle important. Il est accompagné, selon les goûts, de lard, de poisson, de légumes ou de fromage. La mayonnaise japonaise ou la fameuse sauce okonomiyaki, un mélange à base de ketchup, de sauce Worcester et de sauce aux huîtres, ne doivent pas non plus manquer. Le résultat est un plat simple mais savoureux, qui se prépare volontiers directement devant les invités sur un plateau chaud. Si vous passez au Japon avec japon.marcovasco.fr, pensez à déguster un okonomiyaki.

Le curry japonais

Influencé par la Grande-Bretagne et d’autres pays asiatiques, le curryam est arrivé au Japon à la fin du 19e siècle avec l’aide de la marine impériale. Aujourd’hui, le « karē » – un emprunt à l’anglais « curry » – fait partie des menus au moins une fois par semaine. Le ragoût de légumes et de viande est assaisonné d’un mélange d’épices selon les préférences de chacun. Le choix de poudres, de cubes instantanés et de sauces prêtes à l’emploi à base de fenugrec, de coriandre, de curcuma et autres est quasiment illimité. Contrairement aux variantes thaïlandaises ou indiennes, les currys japonais sont un peu plus doux et sont servis non seulement avec du riz, mais aussi avec des nouilles udon ou des pâtisseries. Dans les deux cas, c’est un repas copieux et nourrissant.

Tonkatsu

Des escalopes au Japon? Pas de problème grâce au panko, la chapelure japonaise. Comme la mie de pain y est un peu plus grossière, les escalopes de porc ont une texture particulière et sont un peu plus croustillantes que les versions autrichiennes ou allemandes. Les Japonais les accompagnent de riz ou de chou blanc et de la fameuse sauce tonkatsu, dont le goût ressemble à celui de la célèbre sauce Worcester et que l’on trouve également chez nous dans les supermarchés asiatiques bien achalandés. Conseil : Outre le porc ou d’autres viandes, le panko permet également de frire à merveille des légumes comme les courgettes, les aubergines ou les asperges. Pendant la saison des asperges, cette recette convient parfaitement pour une variante japonaise de ces tiges très appréciées.

Takoyaki

Les boulettes de pâte rondes sont une véritable street food japonaise : les takoyaki sont souvent cuits devant les gares ou lors de fêtes dans des poêles spéciales avec des cavités rondes. Ils sont farcis de poulpe et servis très chauds avec une sauce spéciale. Ils sont accompagnés de différents toppings comme des algues, des katsuobushi (fins flocons de poisson bonito séché et grillé) ou des oignons de printemps. Pour ceux qui souhaitent les cuisiner à la maison et qui ne possèdent pas de poêle à takoyaki : il suffit de congeler la pâte dans des moules à glaçons ronds et de la faire frire ensuite.

Mochi

Au Japon, le riz est un aliment de base. Il n’est donc pas surprenant qu’il soit également servi en dessert : Les mochi sont de petites galettes de riz qui sont traditionnellement consommées au Japon au Nouvel An. À l’origine, le riz cuit était battu avec un maillet en bois jusqu’à ce qu’il ait la consistance collante souhaitée. Remplies de pâte de haricots rouges et servies avec du sucre ou de la sauce soja, ces boulettes sucrées constituent une conclusion savoureuse dans la cuisine japonaise.

Taiyaki

Des gaufres sucrées en forme de poisson – cela semble aussi extraordinaire que le goût. Le taiyaki, spécialité japonaise, est typiquement réalisé avec une pâte de haricots rouges, mais d’autres crèmes sucrées comme la vanille sont de plus en plus appréciées. Si l’on ne souhaite pas acquérir un appareil de cuisine spécifique pour la forme du poisson, on peut également utiliser un gaufrier traditionnel ou un grille-pain à sandwich.

La cuisine japonaise ne se résume pas aux sushis. Les plats traditionnels du Japon sont généralement composés d’ingrédients très simples, mais beaucoup de temps et d’amour sont investis dans leur préparation. L’artisanat culinaire est ici profondément enraciné dans la vie quotidienne et est généralement très respecté. Il en résulte de petites merveilles culinaires comme celles-ci.

Plan du site